AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Vos fiches de personnages [BG] 
Admin

avatar
Melkin
Masculin
❙ MESSAGES : 171
❙ DATE D'ARRIVÉE : 07/02/2014
❙ LOCALISATION : Loire.
❙ ÂGE : 34
Dim 16 Fév - 20:02

Postez ici vos fiches dites de BG: descriptions physiques et psychologiques, histoire... chacun à la suite, selon le codage (ou sans codage) que vous voulez. Vous êtes complètement libre!

_________________
Gargoyles and wizards prepare this last ride
Witches are riding, wolfs howl at the moon while candles are lighting the black mess of fools. The daughter of evil the mistress of shame her tomb is now open to allow her awake 'cause she is the princess of sorrow, she is the bringer of pain while gothic portals of saddness call her unpronouncable name.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modo

avatar
Mimilou
Féminin
❙ MESSAGES : 22
❙ DATE D'ARRIVÉE : 11/02/2014
❙ LOCALISATION : Toulon
❙ ÂGE : 34

❙ FEUILLE DE PERSO
Champs 1:
Mer 19 Fév - 21:48


Sigrid
"Euh... Ah oui, il est chauve et il sourit et…Ah ben merde ! Un troll !"

Votre thème musical ♫

physique
Bah quoi ? T'as jamais vu une naine ?? Si tu ne connais pas ma race, j'peux rien pour toi, garçon ! Mais bon, je vais faire un effort...

Je suis pas bien grande (HAHA ! *tousse*), je mesure un mètre vingt et suis plutôt bien portante... Je dirai même que c'est peu de le dire ! Trapue et balaise, je suis une montagne de muscles et de bière, usant de ma force pour me battre ou piocher, usant de ma bouche pour me désaltérer. Je suis rousse avec les cheveux longs raides comme des bâtons et épais comme une botte de foin. Je les attache le plus souvent en tresses mais il m'arrive aussi de me faire des couettes, ça peut même me faire paraître un peu coquette ! J'ai les yeux de la même couleur que mes cheveux, un visage un peu bouffi mais assez régulier pour ma race, et j'ai quelques poils au menton que je refuse de me faire enlever, parce que les poils, c'est la vie chez nous.

Je suis un peu (beaucoup) grassouillette, je peux manger l'équivalent de mon poids en viande rouge, mais c'est pas pour ça que je serai plus lente. Nous, les nains, on est reconnu pour notre vitesse au sprint ! Sinon, j'ai de la force dans les bras et je peux porter pas mal de trucs lourds, et je suis fan des armures bien lourdes... Quoi ? Des robes ?? HAHAHA ! Elle est bien bonne celle-là !!

Celui qui me forcera à porter des fanfreluches, je me chargerai de lui tailler une barbe maison !!
caractère
Le premier mot qui pourrait me définir ? BASTON !

Bah oui, c'est horriblement cliché, mais je suis comme ça, une sale naine barbare qui n'aime pas discuter 107 ans dans une situation de conflits. Avec une hache ou un marteau, je fais merveille sur le champs de bataille ! Je fonce dans le tas sans me poser de question, parce que les questions, je les laisse à ceux qui aiment bavarder comme des pies ! Et si t'es pas content, c'est pareil ! La rage de mon peuple est ancrée en moi depuis ma naissance, et je n'ai pas envie de changer parce que j'aime faire parler mes poings.

Je suis têtue comme une bourrique et quand je dis qu'il ne faut pas aller au Nord, c'est qu'il ne faut pas y aller ! Je ne recule pas devant le danger mais je sais l'éviter quand il est trop gros et que je sais que je pourrais y laisser bêtement la vie. Bourrine ne veut pas dire "bourrine sans cervelle" non plus ! Même si les combats faciles m'ennuient, si la situation est suicidaire, faut pas déconner non plus, et le repli permet de revenir plus forte pour poutrer la tronche de celui que je n'ai pas pu abattre.

Comme tout nain qui se respecte, je hais les orques qui me le rendent bien (♫), je n'aime pas trop les demi-orques, je considère les elfes, demi-elfes, gnomes et autres halfelins comme des créatures précieuses qui n'osent pas se lancer dans la bataille, ça me fait rire d'ailleurs de les voir prendre les armes. Pour les humains, je suis plus mitigée. Malgré la confiance que semble avoir mon peuple pour eux, je me méfie quand même... Et par contre, au même niveau que les orques, je hais les drows, ces espèces de sous-elfes maléfiques. Si j'en vois un, je serai capable de lui défoncer la mouille juste parce qu'il ose respirer !

Sinon, que dire d'autre ? J'aime faire la fête, boire et chanter des chansons naines dans les tavernes avec mes compagnons nains. Et ouais, on sait mettre l'ambiance ! J'aime aussi raconter mes exploits guerriers et ceux de mes ancêtres, ma fierté et celle de mon peuple quoi.

Histoire
C'est ma vie. Elle n'est pas rose, elle n'est pas grise. J'ai vu le jour des années plus tôt, et je mourrai des années plus tard. J'ai connu des temps sombres, des temps clairs, des grandes déchirures et des souvenirs heureux. Parfois, je fonce tête baissée, j'agis comme bon me semble, j'ai l'impression que rien ne peut m'arrêter. Et parfois j'hésite, je fige, je n'arrive plus à réfléchir, je n'arrive pas à me décider. Un jour, je t'aime, le lendemain je te hais. Un jour je me sens libre et à ma place, comme si les choses étaient en ordre, comme si tout allait bien, comme si tout irait bien. Et le lendemain, je retombe, plus rien ne va. Je tourne en rond, j'étouffe, je pleure, encore. J'aimerais que tout s'arrange. Que les jours de pluie s'écartent, que le soleil brille à nouveau. J'aimerais faire quelque chose de beau, quelque chose de bien, avant d'être emporté par les ténèbres. Laisser une trace de mon passage sur terre. Avoir des enfants, peut-être. Inventer un truc. Révolutionner un domaine. Défier les standards artistique. Changer le monde à ma façon. Je voudrais faire une différence. Mais j'ignore si j'y arriverai. Bref… C'est ma vie. Elle n'est pas rose, elle n'est pas grise. J'ai vu le jour des années plus tôt, et je mourrai des années plus tard. J'ai connu des temps sombres, des temps clairs, des grandes déchirures et des souvenirs heureux. Parfois, je fonce tête baissée, j'agis comme bon me semble, j'ai l'impression que rien ne peut m'arrêter. Et parfois j'hésite, je fige, je n'arrive plus à réfléchir, je n'arrive pas à me décider. Un jour, je t'aime, le lendemain je te hais. Un jour je me sens libre et à ma place, comme si les choses étaient en ordre, comme si tout allait bien, comme si tout irait bien. Et le lendemain, je retombe, plus rien ne va. Je tourne en rond, j'étouffe, je pleure, encore. J'aimerais que tout s'arrange. Que les jours de pluie s'écartent, que le soleil brille à nouveau. J'aimerais faire quelque chose de beau, quelque chose de bien, avant d'être emporté par les ténèbres. Laisser une trace de mon passage sur terre. Avoir des enfants, peut-être. Inventer un truc. Révolutionner un domaine. Défier les standards artistique. Changer le monde à ma façon. Je voudrais faire une différence. Mais j'ignore si j'y arriverai. Bref…



_________________
En cours


Dernière édition par Mimilou le Jeu 20 Fév - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar
Livia
❙ MESSAGES : 8
❙ DATE D'ARRIVÉE : 08/02/2014
❙ LOCALISATION : Isère-land
❙ ÂGE : 30
Jeu 20 Fév - 10:15


Makoan
"Le Mal devra en répondre devant l'épée divine de Iomédae !"

Votre thème musical ♫

physique
Impressionnant, tout en muscles, Makoan a des cheveux noirs mi-longs en dreadlocks coiffées vers l'arrière. Ses yeux sont jaunes, surmontant un nez bosselé et une mâchoire saillante, aux dents solides.
Sa peau est verte plutôt pâle, par endroit ornée de cicatrices plus ou moins anciennes en particuliers sur les bras et le torse et il se dégage de lui une impression de force brutale lorsqu'il est mécontent. Cependant, son faciès s'adoucit le plus souvent d'une expression aimable, voir douce, bien que cela ne puisse suffire à lui donner l'air moins inquiétant. Sa voix est mesurée, profonde mais maîtrisée pour ne pas effrayer sans raison. Son cou s'orne d'une chaîne de fer à lourds maillons retenant un pendentif en forme d'épée ouvragée, particulièrement brillante, symbole de sa foi.
caractère
Makoan veut faire mentir les gens quant à sa nature. On l'a trop souvent traité comme une brute sans raison et il déteste cela. Il se veut raisonnable, réfléchi et posé, cherchant à ne pas s'énerver sans raison valable. Et quand bien même il perdrait ce sang-froid qui le caractérise, il s'efforce de ne pas être insultant ou gratuitement mauvais. Makoan a été élevé parmi les humains et cela s'en ressent, il a des manières plus agréables à vivre que beaucoup et une retenue pudique quant à ses sentiments personnels. Humble, courageux et généreux, il a à cœur d'aider les plus faibles, n'hésitant pas à se mettre lui-même dans des situations périlleuse afin de faire valoir la justice.
Il méprise ceux qui se servent des miséreux sans compassion et les cœurs dénués de bonté. Il a du mal à supporter l'injustice. Néanmoins, il s'efforce de ne pas se montrer impérieux ou frondeur. Son cœur ne va qu'à sa tâche mais aussi à une femme, qui l'a autrefois sauvé et guidé vers la voie du Paladin. Malgré ses qualités, il est difficile d'être accepté par les autres lorsque votre apparence seule fait de vous un être craint. Cependant, Makoan s'y est fait et tente d'appréhender cela avec sagesse : s'il veut que les gens changent d'avis au sujet de ses semblables, plus à plaindre qu'à blâmer pour ce qu'ils sont, il se doit de ne pas faire cas des commérages et de s'en tenir à sa tâche sans faillir.

Vertues suivies :
Générosité : En toute circonstance, le paladin verse 10% de ses revenus à une institution loyale-bonne. Il est prêt à donner sa dernière pièce de cuivre à ceux dans le besoin.
Courtoisie : Aimable envers ses proches et les étrangers, il tient compte de leurs sentiments avant d’émettre un avis pouvant être mal perçu. Il évite la calomnie et la moquerie même envers ses ennemis. Il contrôle ses sentiments et n'étale pas sa mauvaise humeur.
Humilité : Évite l'admiration et les flatteries. Lorsqu'il accompli un exploit, il en attribuera une part de mérite à ses compagnons d'aventure. Il refuse les récompenses s'il estime qu'elles ne sont pas pleinement méritées. Lorsque l'un de ses suivants commet une faute, le paladin considère avoir sa part de responsabilité et s'excusera ou dédommagera la personne à ses frais.

Histoire
Makoan est né en Varisie, dans un petit village reculé du plateau de Storval. Ce village d'une dizaines d'habitations ne figure même pas sur les cartes officielles, lieu perdu et oublié de tous. Une communautés de fermiers y survivaient en autarcie, seulement ravitaillés ponctuellement par des caravanes marchandes. La proximité des Terres Cendres ne semblait guère les gêner et quelques marchands Shoantis profitaient des ressources du village pour approvisionner leur tribu. Cependant, la région reculée et sauvage fut touchée par une incursion Orque venus de la proche Belkzen, une petite troupe désorganisée traversa le plateau – ils furent repoussés quelques miles plus loin mais cela est une autre histoire. Ilésia était une fille de ferme ordinaire, aînée d'une vaste fratrie. Elle s'était aventurée trop loin du village, absorbée par sa chasse d'un grand cerf.
Elle tomba sur l'arrière garde de la compagnie Orque, deux grands mâles qui, par plaisir, capturèrent l'humaine, la violant et la laissant pour morte.

Ilésia aurait pu mourir mais elle fut retrouvée par des hommes du villages partit à sa recherche et soignée. Enceinte, elle ne fut plus jamais la même, handicapée par une blessure jamais vraiment guérie, un bras invalide. On l'appela bientôt La Folle car elle prétendit que, alors qu'elle allait se donner la mort, Iomédae lui était apparue afin de retenir son bras.
Folle, Ilésia l'était peut-être bien mais elle donna naissance à un fils, un demi-orque, qu'elle n'eut jamais la force de haïr pour ce dont il n'était pas responsable.
Elle éleva l'enfant dans un cottage un peu à l'écart du village, lui apprenant la chasse et l'art de cultiver la terre. Garçon de ferme, mis à l'écart par les humains, Makoan fut cependant bercé par la bonté de sa mère et son amour improbable. Le demi-orque fut aimé, aussi loin qu'il s'en souvienne. Bien qu'il fut sujet aux moqueries, il finit cependant par être peu à peu accepté par le village, grâce à sa force et à son souci du travail bien fait. Il savait se rendre utile et alléger le labeur des fermiers grâce à sa force physique. Elevé dans un respect des valeurs et dans la foi, Makoan ne fut jamais mauvais ou ne rejeta jamais ses affinités avec les humains. On apprit à lui faire confiance à force de persévérance et cela le conforta dans sa certitude qu'être à demi Orque n'était pas une fatalité qui le condamnait irrémédiablement à être une brute sans cervelle.
Il avait seize ans lorsque sa vie paisible, nourrie d'amour, pris brutalement fin. Les Orques, de nouveau, furent la cause de son tourment. Cette fois, un raid passa au travers de leur village comme une tornade sanglante. Ils massacrèrent hommes, femmes et enfants, incendièrent les fermes et les champs. Ce jour là, deux dizaines d'âmes périrent, toute la population fut passée par l'épée.
Mais un seul être survécu. Tremblant, une épée courte dans une main, Makoan regardait couler le sang de l'Orque mort à ses pieds. Blessé, il perdit conscience et eut l'étrange sensation d'une main immatérielle sur son front. Une douce chaleur presque maternelle, familière.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, les dernières braises s'éteignaient. Il était en vie. Mais à quel prix ? Tous étaient morts. Le cœur meurtri, il enterra ses gens qu'il connaissait depuis toujours, et pleura sa mère avant de quitter le plateau de Storval où il était né pour rejoindre Abken. La vie urbaine n'était pas la plus commode pour un homme comme lui, habitué à la vie de fermier. Ostracisé par les humains, il s'endurcit contre l'opinion des autres. L'injustice lui était insupportable et il prit tout naturellement la défense des faibles et des opprimés, mettant sa force au service de quelques miséreux ou malheureuses victimes sans compensation. Il se fit quelques amis mais surtout des ennemis, et un an après son arrivée, tomba dans une embuscade tendue par un groupe de malfrats. Ces derniers tourmentaient une malheureuse famille de misérables et Makoan s'interposa. Il fut vite dépassé en nombre et serait mort si elle n'était pas apparue. Cette femme, apprentie d'un paladin, lui sauva la vie en massacrant ses ennemis. Subjugué, fasciné, il avait envers elle une dette de sang. Elle lui parla de son apprentissage et de son futur statut de Paladin. Il ignorait que son destin était justement de devenir l'un des membres de cet ordre sacré, marqué autrefois par la déesse Iomédae afin de mettre sa force au service de la justice.
Ce fut ainsi qu'il entama son apprentissage de paladin, en compagnie de la vierge guerrière qui l'avait sauvé, dissimulant son inclinaison pour elle derrière une rivalité honorable et amicale. Il était un Demi-Orque et elle une beauté guerrière qui avait fait vœu de chasteté : jamais il n'aurait osé lui avouer ses sentiments.
Récemment ordonné à l'âge de 23 ans, Makoan est prêt pour sa première mission officielle, prêt à détruire le Mal et à protéger les plus faibles, ainsi qu'il l'a toujours fait. Ainsi que l'a voulu sans qu'il le sache la déesse qu'il prie à présent...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/
Joueur

avatar
Fritz the Cat
❙ MESSAGES : 5
❙ DATE D'ARRIVÉE : 19/02/2014
❙ ÂGE : 36
Jeu 20 Fév - 21:58


Prikbaruqalum
"C'est "Prik" pour les intimes..."

Tralala du gnome ♫

physique
Prik a les traits fins et androgynes, ambiguïté qu'il peut accentuer a condition de trouver du maquillage, et atteint le mètre grâce à sa chevelure en pointe blanche et rose. Ses yeux sont extrêmement clairs, au même titre que sa peau. Il porte une tenue et une cape noires, comme ses bottes, et porte une armure de cuir sombre. Son air est généralement sombre ou grave, lui donnant un air de gamin boudeur ou distant, mais quand son visage ultra-mobile s'éclaire d'une joie extatique en présence d'amis où seul face au merveille du monde.
caractère
Prik est un gnome étrange, il peut tout autant être taciturne, ressassant les heures sombres de son passé, qu'avoir un vrai comportement de gamin, s'émerveillant d'un rien, avide de découvrir le monde, curieux de voir un maximum de choses. D'un naturel distant et discret, il lui arrive de se moquer du monde quand il se sent à l'aise, ou que la discrétion n'est malheureusement plus de mise. Il lui arrive de jouer sur son androgynie, habitué depuis tout petit à se travestir pour certain "spectateur", répondant en couverture au nom de Flizzi. Il n'aime pas les cirques et hait les gobelins de manière viscérale.

Histoire
Prik ne sait pas quand il est né, sa première famille lui a toujours dit l'avoir trouvé sur le bord d'une route. Cette famille était un cirque itinérant dirigé par la main de fer de Brandoc le Bossu, un taldorien difforme et gigantesque élevé par des varisiens. C'est Sophitia et Louise, les sœurs siamoises, qui s'occupèrent de l'élever quand il était un nourrisson. Il fut mis en scène en tant que mascotte, faisant un peu de clownerie par-ci, un peu d’acrobatie par-là, adapté à son âge et sa petite taille. Quand il fut jugé bon de le rentabiliser un peu plus, Brandoc le fit aussi faire le travail de tous les éléments "plaisants" de la troupe, travail qu'il dut pratiquer après les spectacles, plus souvent avec des hommes que des femmes. Dès lors, la vie de cirque avait perdu tous son charme et Prik toutes ses illusions. Il était un enfant, un gnome de surcroît, cela augmentait le coût et la durée de l'investissement pensait Brandoc, comme lui avait déjà rapporté les sœurs siamoises. Mais c'était normal, la troupe pouvait manger grâce à ça.

Au détour d'une ville, Brandoc voulu s'offrir une nouvelle attraction. Il acheta un autre gnome "pour faire la paire" du nom de Flizzi. Elle devait avoir dans l'âge de Prik, à peine plus âgée, d'un point de vue de gnome. Elle fut amenée rapidement au même traitement que Prik, mais elle connaissait mieux le monde à l'extérieur du microcosme de la troupe que celui-ci. Il avait beau avoir voyagé, vivre dans les contrées qu'il traversait lui était inconnu, et il adorait écouter ses histoires souvent en grande partie inventées. Ils étaient adolescents, avaient la vie devant eux, et cet enfer ne leur correspondait plus. Une nuit de départ du cirque, ils prirent la fuite par une forêt et devinrent des mendiants, faisant les tours qu'on leur avait appris, volant comme ils le pouvaient, cambriolant des masures pauvres. C'était eux où les autres, alors que cela soit les autres.

Un jour qu'ils traversaient le bois des cendres, une bande de gobelins les attaquèrent. Flizzi avait souvent parlé de ceux-ci à Prik, et ils avaient dû plus d'une fois les éviter. Alors qu'ils se sentaient perdus, un chevalier en armure vint leur porter secours. Ils fuirent le danger et leur sauveur, mais Flizzi avait son frêle corps traversé d'une flèche dans l'abdomen. Prik resta près d'elle, ses yeux plongés dans les siens, comme s'ils allaient s’imprégner de son regard violine et lui permettre de voir, où qu'elle aille, toutes les merveilles et les aventures qu'il devrait vivre sans elle. Puis, une fois désespérément seul, il déposa son corps sur un lit de mousse et le recouvra de pierre.

C'était il y a peu, quelques jours, et Prik vient d'arriver dans une ville où, jeune gnome, il va devoir apprendre à se débrouiller seul et vivre pour deux, se jouer de ce monde sans queue ni tête, pleine de lois absurdes, différentes d'un lieu à l'autre, comme ils s'étaient jurés de le faire ensemble, malgré tout.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueur

avatar
Sia
Féminin
❙ MESSAGES : 18
❙ DATE D'ARRIVÉE : 14/02/2014
❙ LOCALISATION : Ardèche
❙ ÂGE : 32

❙ FEUILLE DE PERSO
Champs 1:
Ven 21 Fév - 16:07


Linaël
"L'aventure est là, elle s'étend devant notre regard émerveillé...
Qu'attendons nous pour l'embrasser?"

Votre thème musical ♫

physique
Je suis une curiosité? Peut être bien. Après tout je suis un mélange de deux races, celle des elfes à la beauté incontesté et celle des hommes aux émotions vivaces. Mes oreilles légèrement effilées sont le fruit incontestable de ma nature elfique, bien qu'elles soient moins pointues que celles des elfes. A ceci s'ajoute ma silhouette fine. Il faut dire qu'avec mon mètre quatre vingt-cinq pour mes soixante kilos à tout casser je donne l'impression d'être une fragile brindille qu'un rien peut briser. Heureusement pour moins ce n'est qu'une apparence. On ne le dirait pas mais je possède des muscles puissants et une grande agilité qui me rend services dans ma vie de tout les jours.

Néanmoins ce n'est pas là mes seuls attraits. La part humaine qui est en moi se manifeste à travers ma peau dorée et mes yeux en amande à la douce couleur mordorée dont mes longs cils noirs font ressortir l'éclat. C'est une de mes caractéristiques préférés ce qui me rend fier d'être une demi-elfe, le fait de ne pas avoir l'oeil entièrement d'une couleur. J'ai toujours eu cette impression que cela apportait plus d'émotion à un visage, que les yeux pouvaient ainsi exprimer plus de sentiments. Mais peut être que je me trompe. Après tout je n'ai encore jamais rencontré de véritable elfe, je ne sais d'eux que ce que mes parents ont bien voulu me raconter. Mes cheveux quand à eux sont d'un rouge profond, un rouge qui rappelle celui des feuilles d'automnes. Ils me tombent bien au delà des épaules quand je les lâchent. Cependant je préfère me les attacher un minimum en me faisant une sorte de couronne avec une partie de mes cheveux tressés tandis que le reste de ma chevelure se retrouve maintenu par cette couronne avant de cascader dans mon dos. Parfois j'aime y attacher des feuilles ou des plumes que j'ai soigneusement sélectionné et nettoyé. Cela est sans nul doute quelque peu étrange mais ça me permet de me sentir plus proche de la nature. Et de mieux me fondre dans le décor.

Au delà de ces généralités, ma voix est basse et douce, au dire de mes parents. J'ai l'habitude de murmurer où de baisser le ton de ma voix afin de ne pas effrayer les animaux alentours. Pour autant ma voix peut porter loin et je fais attention de parler de manière audible et d'articuler. Après tout à quoi sert de dire une parole que nul ne peut comprendre? Mes yeux ont tendance à toujours fureter, empressés de noter et mémoriser tout ce qui m'entoure. Mon pas est léger, aussi inaudible que possible. Bien que j'ai encore des progrès à faire de ce côté là. Enfin le signe de mes entraînements aux armes se manifeste avec l'apparition de quelques cals aux mains. Ce n'est peut être pas la chose la plus sexy qui existe mais j'en conçois néanmoins une certaine fierté.

Enfin finissons par le fait le plus banal ma tenue vestimentaire. Ma foi, celle ci se compose de pantalon droit aux couleurs sombres, généralement dans des tons vert et marron, avec des hauts près du corps dans les mêmes couleurs. Mes pieds quand à eux, si ils ne sont pas nus, sont emmitouflés dans des chausses souples parfaites pour courir tout en étouffant les sons et en gardant une bonne adhérence avec le sol.
caractère
Après mon physique, mon caractère! Soit, je vais vous faire ce plaisir. Inutile de tourner autour du pot, soyons franc et direct puisque c'est la méthode que je préfère: j'ai un caractère simple. Pourquoi me regardez-vous ainsi? C'est la vérité! Enfin pour les grandes lignes. Bon d'accord ce n'est peut être pas tout à fait vrai. Disons que parfois je suis un peu plus complexe qu'il n'y parait.

Commençons donc par le début: je suis franche et je dis ce que je pense sans détour. La plupart du temps. Il est vrai que parfois il est bon de faire appel à une certaine diplomatie afin d'obtenir certains résultats. Au delà de ma franchise je sais être polie et avenante, en effet c'est un des moyens les plus sûrs de faire bonne impression. Sinon quand je suis en compagnie de personne avec qui je suis à l'aise, où que j'en assez de tous les détours qu'engendre la politesse, je suis d'une nature  malicieuse, aimant trouver le petit détail qui fait tiquer la personne avec qui je discute. A la fois pour le plaisir d'embêter la dite personne mais aussi parce que cela me permet d'aiguiser mon sens de l'observation, ma capacité à lire le langage corporel et ma mémoire. Cela me demande aussi une certaine concentration et me permet de satisfaire, en partie ma curiosité. Ce dernier point n'est pas négligeable. Car, avouons-le, ma plus grande faiblesse est ma curiosité et mon besoin d'apprendre et de mouvements.

Je vais vous le dire clairement pour que vous compreniez. Si ma nature d'elfe m'apporte une bonne dose d'observation, de concentration et de patience ma nature humaine, elle, me donne des émotions intenses et ce besoin de découvrir et d'apprendre encore et toujours. D'où ma curiosité sans borne. Je suis sans cesse en quête de nouveauté, d'aventure physique et de défi mentaux. Je serais tout aussi ravi de chasser une proie difficile que d'apprendre un nouveau piège complexe, où tout autre chose que l'on désirerai m'apprendre. Néanmoins j'ai conscience que pour cela je ne peux pas me contenter de rester enfermer dans un même lieu trop longtemps. Je dois bouger, explorer le monde qui s'étend à l'horizon. Découvrir tout ce qu'il a à m'offrir et à m'apprendre.

Ce qui fait de moi un être épris de liberté et de grands espaces. Pourtant je ne peux m'empêcher de désirer aussi la compagnie des autres, de vouloir me faire des amis fidèles avec qui je partirais sur les routes pour des aventures extraordinaire.

Et si je dois finir mon portrait ce sera en vous avouant ses peurs qui m'étreignent le cœur le soir quand je pense à mon avenir. La première et la plus importantes est cette peur de la solitude, me dire que je finirais seule loin de toute civilisation. Et intimement lié à cette peur se terre mon angoisse de la monotonie et de la répétition. Parce que je ne veux pas finir comme mes parents. Je ne désire pas vivre ma vie en ermite parce que je ne veux pas être comme eux, prêt à s'éloigner de tous, à vivre dans leur petit monde reclus simplement par peur de souffrir émotionnellement. Certes je suis une demi-elfe. Certes je vivrai longtemps. Certes nombres des amis que je me feraient mourront avant moi. Mais n'est ce pas là la vie?

Histoire
En attente '_'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Vos fiches de personnages [BG]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Fiches de Personnages (Obligatoire)
» Fiches de personnages pour le RP
» Fiches de personnages pour la version sérieuse
» Fiches de personnages ~ Révolutionnaires
» Fiches de personnages pour la version délirante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story Line :: Les Archives :: Archives Diverses-