AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .
 Vos Backgrounds & descriptions. 
Admin

avatar
Melkin
Masculin
❙ MESSAGES : 170
❙ DATE D'ARRIVÉE : 07/02/2014
❙ LOCALISATION : Loire.
❙ ÂGE : 34
Mar 8 Juil - 21:33

Postez ici vos descriptions, images, histoires... faites vous plaisir!  Very Happy 

_________________
Gargoyles and wizards prepare this last ride
Witches are riding, wolfs howl at the moon while candles are lighting the black mess of fools. The daughter of evil the mistress of shame her tomb is now open to allow her awake 'cause she is the princess of sorrow, she is the bringer of pain while gothic portals of saddness call her unpronouncable name.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar
Melkin
Masculin
❙ MESSAGES : 170
❙ DATE D'ARRIVÉE : 07/02/2014
❙ LOCALISATION : Loire.
❙ ÂGE : 34
Mar 8 Juil - 21:34


Prikbaruqalum
"C'est "Prik" pour les intimes..."

Tralala du gnome ♫

physique
Prik a les traits fins et androgynes, ambiguïté qu'il peut accentuer a condition de trouver du maquillage, et atteint le mètre grâce à sa chevelure en pointe blanche et rose. Ses yeux sont extrêmement clairs, au même titre que sa peau. Il porte une tenue et une cape noires, comme ses bottes, et porte une armure de cuir sombre. Son air est généralement sombre ou grave, lui donnant un air de gamin boudeur ou distant, mais quand son visage ultra-mobile s'éclaire d'une joie extatique en présence d'amis où seul face au merveille du monde.
caractère
Prik est un gnome étrange, il peut tout autant être taciturne, ressassant les heures sombres de son passé, qu'avoir un vrai comportement de gamin, s'émerveillant d'un rien, avide de découvrir le monde, curieux de voir un maximum de choses. D'un naturel distant et discret, il lui arrive de se moquer du monde quand il se sent à l'aise, ou que la discrétion n'est malheureusement plus de mise. Il lui arrive de jouer sur son androgynie, habitué depuis tout petit à se travestir pour certain "spectateur", répondant en couverture au nom de Flizzi. Il n'aime pas les cirques et hait les gobelins de manière viscérale.

Histoire
Prik ne sait pas quand il est né, sa première famille lui a toujours dit l'avoir trouvé sur le bord d'une route. Cette famille était un cirque itinérant dirigé par la main de fer de Brandoc le Bossu, un taldorien difforme et gigantesque élevé par des varisiens. C'est Sophitia et Louise, les sœurs siamoises, qui s'occupèrent de l'élever quand il était un nourrisson. Il fut mis en scène en tant que mascotte, faisant un peu de clownerie par-ci, un peu d’acrobatie par-là, adapté à son âge et sa petite taille. Quand il fut jugé bon de le rentabiliser un peu plus, Brandoc le fit aussi faire le travail de tous les éléments "plaisants" de la troupe, travail qu'il dut pratiquer après les spectacles, plus souvent avec des hommes que des femmes. Dès lors, la vie de cirque avait perdu tous son charme et Prik toutes ses illusions. Il était un enfant, un gnome de surcroît, cela augmentait le coût et la durée de l'investissement pensait Brandoc, comme lui avait déjà rapporté les sœurs siamoises. Mais c'était normal, la troupe pouvait manger grâce à ça.

Au détour d'une ville, Brandoc voulu s'offrir une nouvelle attraction. Il acheta un autre gnome "pour faire la paire" du nom de Flizzi. Elle devait avoir dans l'âge de Prik, à peine plus âgée, d'un point de vue de gnome. Elle fut amenée rapidement au même traitement que Prik, mais elle connaissait mieux le monde à l'extérieur du microcosme de la troupe que celui-ci. Il avait beau avoir voyagé, vivre dans les contrées qu'il traversait lui était inconnu, et il adorait écouter ses histoires souvent en grande partie inventées. Ils étaient adolescents, avaient la vie devant eux, et cet enfer ne leur correspondait plus. Une nuit de départ du cirque, ils prirent la fuite par une forêt et devinrent des mendiants, faisant les tours qu'on leur avait appris, volant comme ils le pouvaient, cambriolant des masures pauvres. C'était eux où les autres, alors que cela soit les autres.

Un jour qu'ils traversaient le bois des cendres, une bande de gobelins les attaquèrent. Flizzi avait souvent parlé de ceux-ci à Prik, et ils avaient dû plus d'une fois les éviter. Alors qu'ils se sentaient perdus, un chevalier en armure vint leur porter secours. Ils fuirent le danger et leur sauveur, mais Flizzi avait son frêle corps traversé d'une flèche dans l'abdomen. Prik resta près d'elle, ses yeux plongés dans les siens, comme s'ils allaient s’imprégner de son regard violine et lui permettre de voir, où qu'elle aille, toutes les merveilles et les aventures qu'il devrait vivre sans elle. Puis, une fois désespérément seul, il déposa son corps sur un lit de mousse et le recouvra de pierre.

C'était il y a peu, quelques jours, et Prik vient d'arriver dans une ville où, jeune gnome, il va devoir apprendre à se débrouiller seul et vivre pour deux, se jouer de ce monde sans queue ni tête, pleine de lois absurdes, différentes d'un lieu à l'autre, comme ils s'étaient jurés de le faire ensemble, malgré tout.




_________________
Gargoyles and wizards prepare this last ride
Witches are riding, wolfs howl at the moon while candles are lighting the black mess of fools. The daughter of evil the mistress of shame her tomb is now open to allow her awake 'cause she is the princess of sorrow, she is the bringer of pain while gothic portals of saddness call her unpronouncable name.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueur

avatar
Sia
Féminin
❙ MESSAGES : 18
❙ DATE D'ARRIVÉE : 14/02/2014
❙ LOCALISATION : Ardèche
❙ ÂGE : 32

❙ FEUILLE DE PERSO
Champs 1:
Mar 8 Juil - 21:40


Linaël
"L'aventure est là, elle s'étend devant notre regard émerveillé...
Qu'attendons nous pour l'embrasser?"

Votre thème musical ♫

physique
Je suis une curiosité? Peut être bien. Après tout je suis un mélange de deux races, celle des elfes à la beauté incontesté et celle des hommes aux émotions vivaces. Mes oreilles légèrement effilées sont le fruit incontestable de ma nature elfique, bien qu'elles soient moins pointues que celles des elfes. A ceci s'ajoute ma silhouette fine. Il faut dire qu'avec mon mètre quatre vingt-cinq pour mes soixante kilos à tout casser je donne l'impression d'être une fragile brindille qu'un rien peut briser. Heureusement pour moins ce n'est qu'une apparence. On ne le dirait pas mais je possède des muscles puissants et une grande agilité qui me rend services dans ma vie de tout les jours.

Néanmoins ce n'est pas là mes seuls attraits. La part humaine qui est en moi se manifeste à travers ma peau dorée et mes yeux en amande à la douce couleur mordorée dont mes longs cils noirs font ressortir l'éclat. C'est une de mes caractéristiques préférés ce qui me rend fier d'être une demi-elfe, le fait de ne pas avoir l'oeil entièrement d'une couleur. J'ai toujours eu cette impression que cela apportait plus d'émotion à un visage, que les yeux pouvaient ainsi exprimer plus de sentiments. Mais peut être que je me trompe. Après tout je n'ai encore jamais rencontré de véritable elfe, je ne sais d'eux que ce que mes parents ont bien voulu me raconter. Mes cheveux quand à eux sont d'un rouge profond, un rouge qui rappelle celui des feuilles d'automnes. Ils me tombent bien au delà des épaules quand je les lâchent. Cependant je préfère me les attacher un minimum en me faisant une sorte de couronne avec une partie de mes cheveux tressés tandis que le reste de ma chevelure se retrouve maintenu par cette couronne avant de cascader dans mon dos. Parfois j'aime y attacher des feuilles ou des plumes que j'ai soigneusement sélectionné et nettoyé. Cela est sans nul doute quelque peu étrange mais ça me permet de me sentir plus proche de la nature. Et de mieux me fondre dans le décor.

Au delà de ces généralités, ma voix est basse et douce, au dire de mes parents. J'ai l'habitude de murmurer où de baisser le ton de ma voix afin de ne pas effrayer les animaux alentours. Pour autant ma voix peut porter loin et je fais attention de parler de manière audible et d'articuler. Après tout à quoi sert de dire une parole que nul ne peut comprendre? Mes yeux ont tendance à toujours fureter, empressés de noter et mémoriser tout ce qui m'entoure. Mon pas est léger, aussi inaudible que possible. Bien que j'ai encore des progrès à faire de ce côté là. Enfin le signe de mes entraînements aux armes se manifeste avec l'apparition de quelques cals aux mains. Ce n'est peut être pas la chose la plus sexy qui existe mais j'en conçois néanmoins une certaine fierté.

Enfin finissons par le fait le plus banal ma tenue vestimentaire. Ma foi, celle ci se compose de pantalon droit aux couleurs sombres, généralement dans des tons vert et marron, avec des hauts près du corps dans les mêmes couleurs. Mes pieds quand à eux, si ils ne sont pas nus, sont emmitouflés dans des chausses souples parfaites pour courir tout en étouffant les sons et en gardant une bonne adhérence avec le sol.
caractère
Après mon physique, mon caractère! Soit, je vais vous faire ce plaisir. Inutile de tourner autour du pot, soyons franc et direct puisque c'est la méthode que je préfère: j'ai un caractère simple. Pourquoi me regardez-vous ainsi? C'est la vérité! Enfin pour les grandes lignes. Bon d'accord ce n'est peut être pas tout à fait vrai. Disons que parfois je suis un peu plus complexe qu'il n'y parait.

Commençons donc par le début: je suis franche et je dis ce que je pense sans détour. La plupart du temps. Il est vrai que parfois il est bon de faire appel à une certaine diplomatie afin d'obtenir certains résultats. Au delà de ma franchise je sais être polie et avenante, en effet c'est un des moyens les plus sûrs de faire bonne impression. Sinon quand je suis en compagnie de personne avec qui je suis à l'aise, où que j'en assez de tous les détours qu'engendre la politesse, je suis d'une nature  malicieuse, aimant trouver le petit détail qui fait tiquer la personne avec qui je discute. A la fois pour le plaisir d'embêter la dite personne mais aussi parce que cela me permet d'aiguiser mon sens de l'observation, ma capacité à lire le langage corporel et ma mémoire. Cela me demande aussi une certaine concentration et me permet de satisfaire, en partie ma curiosité. Ce dernier point n'est pas négligeable. Car, avouons-le, ma plus grande faiblesse est ma curiosité et mon besoin d'apprendre et de mouvements.

Je vais vous le dire clairement pour que vous compreniez. Si ma nature d'elfe m'apporte une bonne dose d'observation, de concentration et de patience ma nature humaine, elle, me donne des émotions intenses et ce besoin de découvrir et d'apprendre encore et toujours. D'où ma curiosité sans borne. Je suis sans cesse en quête de nouveauté, d'aventure physique et de défi mentaux. Je serais tout aussi ravi de chasser une proie difficile que d'apprendre un nouveau piège complexe, où tout autre chose que l'on désirerai m'apprendre. Néanmoins j'ai conscience que pour cela je ne peux pas me contenter de rester enfermer dans un même lieu trop longtemps. Je dois bouger, explorer le monde qui s'étend à l'horizon. Découvrir tout ce qu'il a à m'offrir et à m'apprendre.

Ce qui fait de moi un être épris de liberté et de grands espaces. Pourtant je ne peux m'empêcher de désirer aussi la compagnie des autres, de vouloir me faire des amis fidèles avec qui je partirais sur les routes pour des aventures extraordinaire.

Et si je dois finir mon portrait ce sera en vous avouant ses peurs qui m'étreignent le cœur le soir quand je pense à mon avenir. La première et la plus importantes est cette peur de la solitude, me dire que je finirais seule loin de toute civilisation. Et intimement lié à cette peur se terre mon angoisse de la monotonie et de la répétition. Parce que je ne veux pas finir comme mes parents. Je ne désire pas vivre ma vie en ermite parce que je ne veux pas être comme eux, prêt à s'éloigner de tous, à vivre dans leur petit monde reclus simplement par peur de souffrir émotionnellement. Certes je suis une demi-elfe. Certes je vivrai longtemps. Certes nombres des amis que je me feraient mourront avant moi. Mais n'est ce pas là la vie?

Histoire
En attente '_'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar
Livia
❙ MESSAGES : 8
❙ DATE D'ARRIVÉE : 08/02/2014
❙ LOCALISATION : Isère-land
❙ ÂGE : 29
Mer 9 Juil - 15:04


Ryltar
"Les raisons ne te regardent pas, acquiesce et obéis et fais toi toujours oublier. Lorsqu'on ne te verra même plus, alors tu sauras tout."

Votre thème musical ♫

physique
C'est une étrange créature, plus encore qu'un homme ou qu'une femme. Femelle ou mâle ? L'on s'y perd un peu en voyant évoluer l'étrange silhouette longiligne, plus gracieuse que belle, emplie d'une sorte de charme étrange. Fruit de la fornication d'une humaine et d'un Diable, il a de ce dernier les longues cornes effilées vers l'arrière, la peau grise, ornée de lignes rouges vif. Ses cheveux sont d'un blanc parfait et ses yeux d'un jaune vif, étirés en deux amandes ourlées de cils blancs et courbes. Ses cheveux, courts sur le dessus, descendent jusqu'au bas du dos en une fine tresse ornée de bijoux.
Une longue queue grise, d'un bon mètre cinquante, danse comme un fouet dans son sillage. Ses lèvres noires cachent des dents légèrement plus effilées que la normale, avec des canines plus longues. C'est un carnivore. Pourtant, son visage n'exprime ni haine, ni colère.
Il y a dans cet être aux mains noires et griffues, dont la peau se dégrade jusqu'au noir depuis le coude, une expression lointaine, une sorte de docilité neutre, et son visage tout en angles saillants n'exprime qu'une tranquillité détachée des affres. Il porte sous la lèvre une boule d'or massif, qui étincelle à chacun de ses sourires.

Ryltar a le physique du diable et de l'homme mais lorsqu'il chante, c'est d'une voix bien humaine, plus grave que l'on pourrait s'y attendre pour une apparence aussi ambiguë. Il danse, chante et se produit pour le plaisir des hommes, contre quelques pièces, ou un repas. Il s'habille sobrement, dans des teintes de noir et de gris, rehaussés d'une touche de rouge sang. Mais ce qui capte le plus le regard sont ses bijoux d'or et de pierreries qu'il porte aux oreilles et dans sa tresse, dont l'éclat fantastique rehausse son étrange attrait.
Son corps  est fin et doté de muscles secs et athlétique. Il mesure un mètre quatre-vingt-dix et dépasse bien souvent les humains. Adroit et silencieux, il sait se faire oublier, aussi vite qu'on l'a remarqué, malgré son physique atypique.
caractère
Contrairement aux préjugés qui pèsent sur sa nature, le Tieffelin n'est pas un être antipathique ou mauvais. Il a au contraire un grand détachement, une grande faculté d'adaptation. Solitaire pas essence, il se fond dans un groupe lorsqu'il s'y sent à son aise. Esclave, Barde, danseur et chanteur, il se produit de villages en villages, semblant errer sans but.
Il parle avec parcimonie mais ne néglige pas une occasion d'apprendre et d'enrichir un savoir déjà encyclopédique. Savant, rusé et agile, il est un bon compagnon, qui n'est jamais avare de chants ou de ballades, de longues épopées chantées.
Il ne semble pas se soucier de l'hostilité des autres à son endroit. La tête qu'il a, il ne pourra pas la changer. Autant en prendre son parti. Mais s'il compte de multiples histoires, la sienne est un secret bien gardé. Il n'aime pas étaler ses pensées ou ses émotions, n'étant pas un être impulsif.

Ryltar n'est pas non plus un homme de bien. Il n'a rien contre l'idée de loi du plus fort et se gardera bien d'intervenir en situation périlleuse s'il peut l'éviter. Ce n'est pas tant qu'il soit lâche mais il tient à sa peau et ses sorts font parfois très bien l'affaire pour se débarrasser d'un groupe trop hostile. La fuite, c'est la meilleure défense, et il est si agile qu'il est rare qu'on puisse le suivre.
Ses goûts son simples, bien qu'il ai un faible pour les gemmes et bijoux ostentatoires, comme l'attestent ses propres bijoux. Néanmoins, il sait bien souvent se raisonner et est un être plus pondéré qu'on l'imagine. Malgré tout, un cadavre d'enfant ne l'émeut pas. La loi du plus fort régit sa vie. Il courbe lorsqu'il le doigt et frappe lorsque c'est nécessaire. Tout en nuances, il peut, parfois, se mettre au service d'une cause qui l'aura touchée, quelle soit bonne ou mauvaise. Il ne suit que sa propre voie, mais il possède quelques cordes plus sensibles qu'on se le figure. Son principal défaut en vérité est sa fierté, qui tend parfois à une pointe de mégalomanie. Il se veut le meilleur - et s'en donne assurément les moyens - au point qu'il en oublie parfois d'adopter une certaine modestie.

Histoire


C'est l'histoire d'un enfant de deux races qui n'a jamais connu ses parents. Une histoires comme l'on en conte un peu partout à Golarion. Mais ce n'était pas la race de l'enfant qui changea le court des choses. Fils d'une humaine et d'un Diable, il grossit juste les rangs des Tieffelins du Chéliax.

Ce qui était plus rare, fut que cet enfant, esclave d'une famille noble, était en réalité le bâtard de la maîtresse des lieux. Sa nature aurait attiré sur sa mère la disgrâce de n'avoir su résister aux ruses des Diables. Puissante magicienne, elle ne pouvait souffrir de voir sa dignité entachée par celui qu'elle nomma Ryltar, prétextant un voyage pour cacher sa grossesse. Ho, elle aurait pu se faire avorter par quelque maléfice. Mais l'enfant était le fruit d'un Diable et ses aptitudes lui seraient utiles. Comment trouverait-elle être plus dévoué qu'un bambin esclavagé dès sa naissance ? Kheria préféra parier sur lui et tracer elle-même son avenir plutôt que de le tuer.  Elle revint de son voyage avec un bébé Tieffelin, soit-disant offert par sa sœur - qui était dans la confidence. L'enfant ne sut jamais que sa maîtresse n'était autre que sa mère, il ne s'en douta jamais.

Le petit esclave ne fut jamais battu plus que de raison - uniquement lorsqu'il tenta quelques désobéissances, ou quelque mauvaise farce. Mais ce fut vite corrigé : il avait une nature calme et contemplative, plus que maléfique.
Il vivait dans un vaste domaine, au milieu des serviteurs et des autres esclaves, traité comme tous les autres, à une exception prêt : il fut éduqué dès son plus jeune âge. Il eut des précepteurs, des maîtres d'armes. Il n'était qu'un esclave mais Kheria le voulait Barde. Ainsi fut-il fait. Ryltar fut rapidement écarté des autres esclaves, qui finirent par le jalouser. Il s'en moqua un peu, à vrai dire. On le voulait éduqué et talentueux ? Il le serait, ne serais-ce que parce que cela satisfaisait sa fierté naturelle. Il était différent des autres. Cela lui plaisait. Il aimait apprendre et les cours de chants étaient aisés, naturels. Il était d'une nature adroite et dextre, aussi devint-il bon danseur, bon apprenti et bon chanteur.
Ryltar était donc solitaire, alors que l'âge le propulsait dans l'adolescence humaine. Solitaire ? Pas totalement. Car il y avait Lespuna. C'était la fille des Nobles Chélaxiens dont il était au service. Agée de trois ans de moins que lui, elle était d'une grande beauté, avec ses longs cheveux noirs, sa peau très blanches et ses yeux vairons.
Le jeune esclave avait grandi avec elle, car elle partageait certains de ses cours. De plus, il était son gardien et son chaperon, ainsi que l'avait voulu Kheria. Lespuna le traitait plus souvent comme un égal lorsqu'ils étaient seuls et leur affection secrète les conduisirent tout naturellement l'un vers l'autre. Ils ignoraient leur véritable lien de parentèle - il n'était pas sûr que cela change au fond leurs sentiments s'ils venaient à le savoir. La belle noble et l'esclave Tieffelin s'aimaient pourtant avec une certaine candeur et partageaient leurs nuits depuis leur toute jeune adolescence.

Personne ne su jamais leur lien charnel, fort heureusement pour Ryltar qui y aurait perdu la vie. Sa formation de Barde en avait fait un précieux atout pour la famille, ainsi que l'avait voulu sa maîtresse. Dévoué, il espionna pour eux, se montra talentueux et adroit. Tout lui allait, puisqu'il avait Lespuna pour lui, cette dernière, petite princesse capricieuse, refusant tous les prétendants, trouvant chaque fois quelque chose de moins que dans son protecteur. Puis, il y eu un secret de plus : Lespuna tomba enceinte. Effondrée, terrifiée de mettre au monde un enfant qui n'aurait que trop de traits non humains, elle s'en remit à sa mère.

Khéria aida Lespuna à avorter par magie mais, ne pouvant tuer Ryltar - elle perdrait son précieux investissement - maria Lespuna à un cousin très haut placé, asseyant un peu plus la fortune et l'influence de la famille. En punition, et après de nombreux coups de fouets, Ryltar fut envoyé en mission à Korvosa. Mortifié par la perte de sa belle, bouillant de haine contre son fiancé, il ne put même pas lui dire au revoir et dut partir sur les routes.
Depuis un an, il se fait passer pour un Barde itinérant, parcourant Golarion afin de brouiller les pistes quant à sa destination et sa véritable mission. A présent, il est proche de Korvosa et a finit par rallier Abken, lourd de son passé et de son véritable but.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daemons-lies.forumactif.org/

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 

Vos Backgrounds & descriptions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Interview : Les descriptions physiques des personnages #
» Descriptions des lieux et monstres présents
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» Présentation de Vayu Taranis [Seconde validation s.v.p]
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Story Line :: Les Archives :: Archives Diverses-